PlastiGar, un projet de recherche inédit pour mesurer et suivre la pollution plastique dans la Garonne et son impact sur la biodiversité

29 janvier 2019 par Web Master
Pour la première fois, le projet de recherche PlastiGar (Plastique Garonne) qui associe des scientifiques de plusieurs laboratoires toulousains, planifie une étude sur trois années et propose de réaliser un suivi spatio-temporel de la pollution de plastique dans la partie amont du bassin versant de la Garonne.

Les chercheur.e.s réaliseront des mesures des concentrations de plastiques dans les principaux affluents amont et aval de l’agglomération toulousaine afin d’identifier les potentielles sources principales d’entrée de cette pollution. Ce qui confère une originalité particulière à ce projet, c’est que les scientifiques s’intéresseront aux microplastiques (de 1 à 5 mm) ainsi qu’aux plus petits débris, à l’échelle micrométrique (de 25 à 999 μm). Le transfert potentiel de cette pollution dans le réseau trophique sera évalué après avoir identifié les sites présentant les taux les plus élevés de pollution en plastique. Les chercheur.e.s établiront ensuite la relation entre concentration en plastique dans les organismes et position trophique chez les consommateurs primaires (macro-invertébrés) et secondaires (poissons).

On en parle dans les médias

 

[Vidéo] France 3 – Occitanie



Cliquez sur l’image

La Dépêche du Midi

Le plastique de la Garonne passé au crible



Cliquez sur l’image

Les premiers prélèvements d’eau à Muret



Cliquez sur l’image

« Il y a peu d’informations sur la pollution des rivières », assurent des chercheurs du CNRS



Cliquez sur l’image

Le Journal Toulousain



Cliquez sur l’image

20minutes

Toulouse : Enfin une étude sur l’impact de la pollution plastique sur les rivières et les poissons



Cliquez sur l’image

Le plastique, c’est pas fantastique pour la Garonne

(Edition Papier – Grand Toulouse – Page 2)



Cliquez sur l’image

Le Parisien



Cliquez sur l’image

Reuters



Cliquez sur l’image

A lire aussi