Communiqué de presse  Les forêts tropicales africaines n’ont pas récupéré après l’épisode extrême El Niño de 2015-2016

06 février 2020

Jérôme Chave

Des chercheurs d’INRAE, du CEA et du CNRS, grâce à un outil qu’ils ont récemment mis au point, ont quantifié l’évolution des stocks de carbone dans la biomasse végétale aérienne des tropiques (Amérique, Afrique, Asie) au cours de la période 2010-2017. Les résultats, publiés dans la revue Science Advances le 5 février 2020, montrent que les forêts tropicales, en particulier celles d’Afrique, n’ont pas récupéré après l’épisode El Niño de 2015-2016. La sécheresse marquée associée à cet épisode, succédant à une période de sécheresse en 2014, a conduit à une aggravation du déficit en eau dans la zone racinaire, et par conséquent à d’importantes pertes de carbone.

 

Nuages accrochés à la canopée de la forêt amazonienne © INRAE

Réference

Tropical forests did not recover from the strong 2015–2016 El Niño, Fensholt et al., Science Advances, 05 Feb 2020.

Contact

Jérôme Chave
Laboratoire Evolution et Diversité Biologique (EDB – CNRS/Université Toulouse III Paul Sabatier/IRD)
  jerome.chave@univ-tlse3.fr
Frédéric Magné
Contact communication - Laboratoire Evolution et Diversité Biologique (EDB – CNRS/Université Toulouse III Paul Sabatier/IRD)
  05 61 55 60 85
  frederic.magne@univ-tlse3.fr

Source INEE CNRS

Articles recommandés

Guido A. Herrera‐R, Thierry Oberdorff, Sébastien Brosse, Céline Jézéquel, Pablo A. Tedesco
Fabian-Jörg Fischer, Nicolas Labrière, Jérôme Chave